Championnat d'Allemagne Sail For Vince - 2016 Championnat du Luxembourg Championnat du Luxembourg

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 

Rénovation des moules de fabrication pour dériveur PONANT.

 

Les moules initialement prévus pour une fabrication de bateaux en polyester ont été mis à niveau en cette année 2014.

Pour permettre une fabrication par infusion à double membrane, nous avons d’abord élargi les plans de travail tout autour de la coque, au niveau des listons.

Afin de diminuer les risques d’infiltration d’air, la grande ouverture dans la coque a été fermée ainsi que toutes les petites ouvertures dans le fond de cockpit.

Pour remédier le problème d’ouverture en forme de banane (au niveau de l’entrée de l’avaleur de spi), le moule du pont a été redressé et stabilisé par l’ajout de tubes en acier.

Le placement de ces tubes, en avant et en arrière des moules pont et coque, permet un maniement sécurisé de celles-ci.  En effet il est maintenant possible de retourner aisément les moules et démouler les nouvelles coques en toute sécurité.

Le tableau arrière a également été revu et le sera encore une fois après la réalisation du prochain Ponant.  En effet nous allons supprimer le panneau en cp-marin et placer un panneau synthétique central pour recevoir les aiguillots de safran.  L'objectif est d'éliminer le problème de dégradation du CTP qui finit par se gorger d'eau.

Pour déterminer l’épaisseur totale du fond de coque, deux parties de coque ont été moulés. Point important pour connaitre l’espace disponible pour le calcul du volume de sandwich et pour renforcer l’espace vide restant.

Les coques ont été mises sous-vide pour la recherche des endroits de fuite (d’entrée d’air), ces endroits ont été étanchéifiés.

Malgré des recherches poussées, il persiste une petite entrée d’air au niveau du moule coque autour de l’ouverture du puits de dérive.

Les surfaces ont été polies, mais à cause du risque d’endommagement nous n’avons pas pu égaliser toutes les irrégularités visuelles.

Le moule de l’araignée du puits de dérive a été réparé et nettoyés sur leur face extérieure afin de pouvoir compacter sous vide après une stratification manuelle.

A long terme nous aimerions donner une nouvelle forme à l’araignée et éventuellement l’intégrer dans le moule pont, ainsi elle serait plus rigide et toujours bien placée.

Une validation de l'infusion sous double membrane a été faite afin de vérifier l'augmentation des performances mécaniques des stratifiés.

 

Travaux à faire / en cours

 

Moule de dérive pour permettre la fabrication en une seule pièce par injection haute pression.  Le procédé a été validé sur le safran et la dérive du Spirou.

Safran: quelques idées nouvelles vont être testées avec des safrans usinés dans du bois.  Lorsque le dessin sera stabilisé, un nouveau moule d'injection sera fabriqué.

Pour ces deux pièces, la technique d'injection permet:

  • Avoir une dérive / un safran totalement rempli par un matériau léger (mousse, liège), la fibre et la résine.  De cette manière, aucune rentrée d'eau n'est possible.
  • La fibre enrobe complètement la pièce, c-à-d que c'est la même pièce de tissu qui fait les deux faces de l'élément.  Il n'y a plus aucun risque d'ouverture suite à un choc / décollement.
  • La structure peut être facilement modifiée afin d'obtenir la rigidité / résistance souhaitée.  Par exemple, un longeron peut être intégré sur toute la hauteur de la dérive (ce qui a été fait pour le Spirou).

 Roger Emonts