Championnat d'Allemagne Sail For Vince - 2016 Championnat du Luxembourg Championnat du Luxembourg

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 

Vous vous demandez sans cesse comme adapter le réglage de vos voiles, de votre hâle-bas,... en fonction des conditions ? Voici une partie des réponses aux questions que vous vous posez sans doute ! Bonne lecture et n'hésitez pas à partager et ... à commenter !

 

  • Cintrage du mat :

Plus le mât est cintré, plus  la voile sera aplatie et la chute relâchée. En même temps qu'augmente le cintre, le creux de la voile recule. Trop de cintre, en particulier dans le petit temps médium, sera cause d'une perte de puissance due au relâchement de la chute.

  • Cunningham :

Le cintrage du mât tendra à créer des petits plis horizontaux le long de l’envergure. Le but du cunningham est de les effacer par une augmentation de la tension le long de l’envergure. Utiliser ce réglage avec précautions, en particulier par médium ou petit temps. Trop de tension par petit temps avance le creux de la voile. Au largue, la tension du cunningham doit être atténuée, au vent arrière, il sera habituellement entièrement relâché.

  • Point d’écoute :

Tirer le point d’écoute le long de la bôme, contrôler l’ importance du creux dans la partie basse de la voile. Plus il est proche de la marque noire, plus la voile sera aplatie.

  • Hâle-Bas :

Le hâle-bas tend la chute de la voile et doit être établi tout d’abord pour les allures portantes. Au près, au moins dans le médium et la brise, il sera secondaire à l’écoute de grand voile. Prenez garde par petit temps que le hâle-bas ne tienne pas la chute de la grand voile, l’empêchant ainsi de travailler correctement. Il est avantageux d’ avoir un système suffisamment puissant pour vous permettre de régler la tension aux allures portantes.

  • Quête du Mât :

Incliner le mât sur l’arrière relâchera la tension de la chute d’ une voile ; réciproquement, incliner la mât sur l’avant tendra la chute. Beaucoup de barreurs de pointe utilisent ce moyen pour régler la tension de chute des focs dans des conditions de vent changeantes.

  • Dans la Brise :

Au-dessus de 15 nœuds de vent, les équipages légers commenceront à être sur-voilés, et à ce stade il est souhaitable d’aplatir graduellement la grand voile en étarquant le point d’écoute. On doit permettre au mât de cintrer plus dans la brise pour aplatir la grand voile et réduire la puissance par un relâchement  de la chute. Pour une vitesse maximum par vents forts et une mer hachée, il ne faut pas serrer le vent, la bôme largement débordée, les écoutes de foc doivent être reculées pour relâcher la chute (ou mât incliné vers l’arrière). Si la partie devient vraiment difficile, il sera utile de relever la dérive pour aider à équilibrer le bateau.

 

Deux livres pour aller plus loin :

- Les clés de la tactique, régates et stratégies de Marc BOUET

- Les voiles, comprendre, régler, optimiser de Bertrand CHERET

 

Merci à Hervé Gossin pour cet article !